Yannick Ainouche, nouveau président de la CDI-FNAIM

0
30
Yannick Ainouche, nouveau président de la CDI-FNAIM

Yannick Ainouche a été élu président la CDI-FNAIM pour un mandat de trois ans. Réunissant 1 600 professionnels spécialisés en diagnostics immobiliers, la Chambre des Diagnostiqueurs Immobiliers FNAIM est affiliée à la Fédération Nationale de l’Immobilier (FNAIM), une union de syndicats professionnels qui fédère environ 10 000 professionnels de l’immobilier. Yannick Ainouche s’est présenté autour d’un projet constitué de trois enjeux essentiels : réussir la rénovation énergétique, développer l’emploi, et bâtir une branche professionnelle avec une réflexion sur la formation-certification. « Je crois au travail en mode collectif, il est essentiel que notre filière soit unie autour des grands enjeux qui nous attendent : les évolutions réglementaires liées à l’impact de la loi Climat, les attentes de nos institutionnels et de nos concitoyens, les changements dans notre filière, l’employabilité de nos candidats, la création d’une branche professionnelle, etc. Les défis ne manquent pas. Je souhaite porter, par ce mandat, un projet collectif autour d’une équipe ambitieuse et unie afin de faire de la CDI-FNAIM un acteur incontournable qui pèse sur les débats publics et sur l’avenir de notre filière », déclare Yannick Ainouche.

Les trois grands enjeux de la filière

  • Réussir la rénovation énergétique en France :

Avec le nouveau DPE et l’audit énergétique, le diagnostiqueur joue désormais un rôle primordial dans le parcours de la rénovation du logement. Un travail de fond a déjà été fourni par la précédente équipe de la CDI-FNAIM, celui-ci doit être maintenu et renforcé avec cette idée centrale que : « la rénovation des logements et bâtis, pour être réellement vertueuse, ne doit pas se limiter aux problèmes thermiques, elle doit aussi embarquer des problématiques comme l’amiante, la qualité de l’air intérieur ou même la décence du logement », précise Yannick Ainouche. « Personne ne comprendrait que l’on rénove demain un bâtiment en laissant des matériaux dangereux pour la santé, ou une installation électrique présentant un risque ».

  • Développer l’emploi de la filière :

Déjà très sollicitée, la filière risque de l’être davantage demain avec le chantier de la rénovation. L’emploi est d’ores et déjà un enjeu majeur et souvent même un frein pour le développement des entreprises du secteur. Les plus petites comme les plus grandes peinent aujourd’hui à recruter. « Comment attirer de nouveaux talents, de nouvelles compétences ?  Malheureusement, notre filière reste jeune et souffre encore d’un déficit d’image. Nous devons apprendre à mieux communiquer, à faire connaître la diversité de nos métiers, et à revendiquer leur utilité publique », explique Yannick Ainouche.

  • Lancer une réflexion sur la création d’une branche professionnelle :

La rénovation passe souvent par une montée en compétences, ce qui a déjà été fait par le passé au sein de la filière avec l’amiante, et des cabinets devenus experts en polluants du bâtiment. Depuis peu, un travail a été initié avec la DHUP (Direction de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages) pour améliorer la formation DPE, mais plus qu’un aménagement de la formation continue, « nous désirons une véritable réflexion sur le dispositif de formation, mais aussi sur la certification. La filière doit porter le projet de création d’une branche professionnelle avec une convention collective, ce qui nous permettra une meilleure reconnaissance de nos métiers et expertises », conclut Yannick Ainouche.

Le parcours professionnel de Yannick Ainouche

Diplômé de l’Université Paris Dauphine et de l’ESSEC, Yannick Ainouche s’engage très tôt dans la gestion des affaires publiques de sa commune, Herblay (Val-d’Oise), où il en sera conseiller municipal jusqu’en 2001. En 1997, il devient attaché parlementaire. Cette expérience politique lui permettra de comprendre les enjeux et problématiques des politiques du logement.
En 1999, Yannick Ainouche rejoint le secteur privé et réalise plusieurs missions managériales dans le secteur de l’immobilier, l’aménagement du territoire et la restructuration de logements. Aujourd’hui, cet expert du diagnostic immobilier et des bâtiments est PDG du groupe Ex’im.